Avis spirituels II. Les repas

 

Dans la journée type que nous étudions, tout doit être l'objet de votre attention. Rien n'est indifférent parce que votre but est l'Unité.

Vous le savez, dès que vous avez compris réellement que votre corps, votre cerveau, votre cœur et leurs facultés ne sont pas "vous"; mais des instruments de quelque chose de subtil et d'inconnu que la plupart des hommes ignorent et que quelques-uns pressentent ; dès que vous avez su cela, nettement, tout s'est éclairé pour vous ; tous les problèmes de votre vie ont été simplifiés.
Rien n'a plus l'importance primordiale que les hommes ordinaires attachent à leur corps physique qui est tout pour eux.

En conséquence, l'importance énorme des pratiques que je vous conseille, vous apparaîtra de plus en plus clairement au fur et à mesure que vous viendrez à connaître votre Moi inconnu, ce moteur éternel, et que vous aurez des preuves qu'il constitue le lien merveilleux avec votre Esprit Immortel.

Par ce chemin, votre conscience de plus en plus étendue ira puiser dans le Centre insoupçonné de vous-même sa nourriture et sa Vie.

Tous les rayonnements de l'Esprit, les moindres reflets de la Vie Divine, dans laquelle il est plongé, sont d'une importance très grande, mais les moindres actes de votre corps, s'ils sont teintés par la Volonté unie au Père et par la Prière, compteront beaucoup également pour l'obtention du résultat final, qui est de constituer un jour l'Etre total-Esprit, Ame et Corps purifiés.

Comprenez donc profondément cette Loi : Appliquez-la par exemple à l'action de nourrir votre corps, d'entretenir sa vie par l'intermédiaire des vies minérales, végétales, animales que vous faites pénétrer dans votre organisme.
Voyez dans cette action un acte évolutif par excellence. Car toutes ces cellules vont "devenir" votre chair — substance humaine, donc supérieure. Mais cette action, pour qu'elle produise tous les résultats voulus, doit être bénie.

De là l'utilité de la Prière au début des repas. Accomplissez cela en pleine conscience de votre rôle, mais en plus, priez que ces forces soient bénies. — Dites que toutes ces petites vies, vous les détruisez pour obéir à la Loi Générale du Père et demandez-Lui qu'elles servent à réparer les vôtres dans le but de Le mieux servir, Lui et les hommes.

Ainsi, cette activité spéciale, si matérielle, sera transformée en force surnaturelle, et vous tirerez de votre nourriture le maximum de profit.

Un mot seulement sur le végétarisme intégral. Des recherches scientifiques les plus modernes, il ressort sans discussion que la cellule cérébrale, composée en grande partie d'une substance qu'on a isolée et qui s'appelle la "Cholesterine", n'est nourrie que par les graisses et les cellules animales.

Notre hérédité de carnivores est telle aussi, que sauf quelques rares exceptions, on ne peut se priver entièrement de viande. Mais on peut en diminuer beaucoup la quantité. La meilleure proportion est un tiers de viande, de poissons, d’œufs, contre deux tiers de légumes. Les fruits cuits et certaines crudités, riches en vitamines, sont aussi à recommander. Soyez sobres, mais tenez votre corps en bon état. Tel est mon conseil final.

Tous nos organes sont "vivants". Habituez vous donc progressivement à consulter votre estomac avant de manger. Il vous renseignera très exactement par une sensation d'appétence ou de dégoût sur ce qui peut vous être utile ou nuisible.

Enfin, si vous craignez d'oublier ces conseils, écrivez les en résumé, en grosses lettres, sur un carton, mis en évidence. Croyez-moi, cela a du bon, et tous les Initiateurs religieux se sont servis avec succès de cette méthode.