Paroles de Vie de Maître Philippe : la prière (1)

 Avant propos : Le lecteur ne doit pas s'adonner à de faux espoirs. Une simple lecture ne suffit pas. Il faut entreprendre une étude. Et une fois acquis un aperçu de l'ensemble, il faut encore revenir à chaque enseignement en particulier, car ceux ci ne sont pas totalement dissociables les uns des autres et doivent être saisis chaque fois dans leur totale acception. 

 

- On doit toujours prier. Le Ciel nous dit de demander et a promis que nous recevrions notre pain quotidien. Si la demande est juste, si la prière vient du fond cœur, elle sera exaucée. Il est difficile de bien prier c’est pourquoi on n’est pas exaucé. (Ravier père - Décembre 1894) 

- Il nous faut toujours demander, on ne saurait être repris pour trop demander. (Chapas – Samedi 26 septembre 1903) 

- Le Jeûne et la prière font beaucoup. (Chapas – 22 septembre 1903)

- Veillez et priez, non pas de corps mais d’esprit. (Sédir – mai 1901)

- On n’est pas tenu de prier, mais bien de prier par l’exemple. (Sédir –12 mai 1904)

- L’aide nous est donné, puis retirer de temps en temps. (R.S. Marie – Jeudi 6 octobre 1904)

- On doit toujours prier, pour apprendre à prier. (Sédir – 12 mai 1904)

- Si l’on prie, commandant Golfin c’est que l’on est pas résigné. Il faut prier, même si on est résigné pour faire acte de soumission. (?)

- Vous connaissez les besoins de votre enfant, mais que diriez vous, s’il restait muet, et ne demandait jamais rien. (Applancourt)

- Il y a deux écoles, celle où l’on prie et celle où l’on ne prie pas. Celui qui récite distraitement des patenôtres fait tout de même quelque chose, parce qu’il montre un geste d’humilité à la matière. (Encausse)

- La prochaine fois que vous viendrez on vous fera comprendre ce qu’est la matière. Ils ne sont jamais retrouver ensemble à deux depuis. (A. Compte et Hauser – 1902)

- La prière est une rosée qui retombe tout autour de nous. (Chapas – 21 septembre 1903)

- Ce qui fait que Dieu n’entend pas tous ceux qui prient, ce n’est pas qu’il soit loin de nous, c’est nous qui sommes loin de lui, car il est partout. (Chapas)