Le Clos Landar de Monsieur Philippe livré aux fossoyeurs !

   Il y eut une époque en France, où les politiciens de droite, comme de gauche, avaient le désir d’élever leurs concitoyens, de leur donner le meilleur, de les tirer vers le haut, de leur offrir, n’ont pas uniquement ce qu’ils aiment et ont besoin, mais aussi ce qu’ils pourraient aimer et avoir besoin. Avec le Clos Landar et le projet qui existait de faire de cette demeure la maison des illustres arbreslois, dédié tout particulièrement à Monsieur Philippe, c’est bien de cela dont il s’agissait.

De nombreuses communes ont l’intelligence de mettre en valeur leur patrimoine, qu’il soit architectural, archéologique, culturel ou spirituel, par le biais de festivals, de restauration de demeures où vécurent des personnages dont l’influence où le renom furent importants, de la diffusion d’une œuvre… A l’Arbresle, du Clos Landar, la municipalité veut faire un pôle d’hébergement hôtelier, pourquoi pas un casino ou un bordel ! Nous avons atteint le niveau zéro de la pensée politique.

On pourra nous rétorquer que dans un pays laïque, la mise en valeur d’un personnage à la dimension spirituelle peut poser problème, nous recommandons à tous de lire la définition du mot laïque ; qui ne traduit pas du tout le rejet ou le déni du spirituel. La commune d’Ars a bien mis en valeur son célèbre curé, Lourdes son patrimoine marial, et tant d’autres lieux pareillement. Mais à l’Arbresle, du lieu où vécu le plus célèbre thaumaturge que la France ait connu, dont la bonté immense le portait à aider par tous les moyens les plus faibles et les plus déshérités, ils vont faire un hôtel.

 

   La municipalité vous dira qu’ils n’ont pas l’argent pour ce projet, c’est faux. L’association arbresloise : les Amis du Vieil Arbresle, qui est à l’origine en 2005 du rachat du Clos Landar par la municipalité, ont à plusieurs reprises rencontré le maire avec la fondation du patrimoine, fondation dont la mission est de collecter des fonds pour des projets patrimoniaux ; la mairie n’a jamais donné suite, et n’a pas même daigné en aviser son Conseil Municipal. Bien sûr, cela demandait du courage, de la volonté politique, le sens des initiatives, il est plus facile de réaliser un terrain de foot en pelouse synthétique, que voulez-vous, on a les projets à hauteur de la qualité de sa conscience.

 

La municipalité s’engage à ce que le projet hôtelier intègre un espace consacré à Monsieur Philippe, info intox ? Personnellement nous n’y croyons pas, la langue de bois et l’enfumage sont habituels. Et puis, ce n’est pas une sous pente ou un réduit auquel Monsieur Philippe a droit.

C'est à croire que celle-ci, d’un point de vue spirituel, veut s’opposer au Maître, ce qui serait, si c’est le cas, une très fâcheuse attitude.

 

C’est le retour des fossoyeurs sans cœur ni âmes, nous n’allons pas les laisser détruire et réduire à néant ce qui appartient à tous ceux qui aiment Monsieur Philippe, indignons-nous, que diable ! Monsieur Philippe qui fit tant pour nous, ne ferons nous donc rien pour lui ?

 

   Levons-nous, levons-nous pour défendre le Clos Landar, levons-nous pour défendre la mémoire de Monsieur Philippe, levons-nous pour lui ! Parlons en autour de nous, que de tous les continents des voix se lèvent ; tenir, tenir la place et attaquer, attaquer, jusqu’au jour de la victoire !

 

L’association des Amis du Vieil Arbresle vient de mettre en ligne une pétition : Sauvons le CLos Landar, demeure de Maître Philippe de Lyon.