Instants bénis

Les publications Nizier Philippe viennent d'éditer leur premier ouvrage : « Instants bénis », celui-ci fait suite au travail que Mr Collin effectue depuis des années pour mieux faire connaître Monsieur Philippe de Lyon, mais également ses disciples. Avec l'autorisation des publications, nous mettons ici l'introduction de ce nouvel opus, qui mieux qu'un commentaire personnel, sera plus apte à vous faire prendre connaissance des sujets traités. Nous espérons que cette présentation vous donnera également le désir de vous procurer « Instants bénis », cliquer ici pour accéder à l'ouvrage.

 

Introduction de l'ouvrage

Voici le premier ouvrage édité par « Les publications Nizier Philippe » : Instants bénis, de Philippe de Miomandre. Ce texte est complété par une préface de Mr Philippe Collin, préface qui est en elle-même un enseignement spirituel. La dernière partie contient des notes inédites fruits des échanges de Maurice et Christian de Miomandre avec Monsieur Philippe et Monsieur Chapas, elles proviennent des archives de Monsieur Collin.

Nous pouvons reconnaître que Mr Collin a pris sur lui une grande responsabilité en nous révélant certaines choses qui étaient à ce jour tenues dans la plus extrême discrétion, dans le plus grand secret – nous pouvons l'en remercier.

Instants bénis, ce « présent spirituel » qui nous est fait, nous n'en sommes pas dignes, nous essayerons au moins de nous en rendre moins indignes, en lisant ces pages avec gravité, intériorité, et avec le sentiment de la reconnaissance.

Est évoqué ici la lignée des « suivants », répondant ainsi à une question, à une préoccupation, que des décennies d'admirateurs de Monsieur Philippe et de Monsieur Chapas se sont posés bien avant nous. Peut-être devons-nous à leurs désirs, à leurs inquiétudes, d'avoir aujourd'hui entre les mains cet ouvrage ? Ayons une pensée pour eux, qui sans doute auraient profité plus pleinement de ces lignes que nous ne le ferons.

 

Les rencontres de Maurice et Christian de Miomandre avec Monsieur Philippe et Monsieur Chapas nous apportent bien des leçons, elles nous invitent à la réflexion, à la méditation, au silence. La première des leçons est celle-ci : ce n'est pas la rencontre avec le Maître qui est importante, c'est ce que nous en faisons. La deuxième, c'est l'obéissance, la troisième, que le spirituel est partout, et mener une vie de combat pour le relèvement d'une société, d'une classe sociale, restaurer une armée défaillante, est tout aussi important que de créer des groupes de prière, de réflexions spirituelles...

Une autre leçon à méditer ? C'est cette famille De Miomandre, qui du grand-père Maurice, à son fils Christian et au petit-fils Philippe, ont compris quelque chose. Ils ont compris que tout ne s'arrêtait pas avec Monsieur Philippe, et qu'il fallait suivre le successeur : Monsieur Chapas, puis « le suivant » de celui-ci.

Ils étaient des « intimes » de Monsieur Chapas, cette notion évoquée ici en filigrane nous parait capitale, nous la retrouvons également présente dans la vie de Monsieur Philippe.

Ils ne sont pas si nombreux à l'avoir été, beaucoup savaient que Monsieur Chapas était le successeur, ont-ils été le voir ? Sont-ils devenus de ces intimes ? Ne jugeons pas, nous n'aurions sans doute pas fait mieux. Mais la famille de Miomandre a reconnu avec son cœur Monsieur Chapas, et c'est sans doute cela qui fait toute la différence ; et c'est une autre leçon pour nous.

 

Nous aurions aimé que Mr Collin nous éclaire un peu sur ce mot de « suivant », ce qu'il recouvre de réalités spirituelles, de travaux ; c'est sans doute trop demander, et nos épaules porteraient un poids de responsabilité qui nous accablerait, et puis, notre vaine curiosité n'a pas toujours à être comblée, n'est-ce pas ?

Le témoignage de Philippe de Miomandre : Instants bénis, n'est pas un témoignage spirituel de plus, mais un écrit profondément personnel. C'est l'itinéraire mystique de toute une vie, exprimé simplement, où il ne reste plus que la sève première, l'essentiel.

Par son texte, Philippe de Miomandre paraît nous tendre le flambeau qu'il a reçu, cherchant dans la masse des inconnus ceux prêts pour le recueillir.

Peut-être qu'Instants bénis n'est que pour quelques-uns ? Et dans ces quelques uns... Deux ou trois comprendront et s'en nourriront ?

 

Cet ouvrage nous fait repartir également vers le passé, nous souvenir de tous ces êtres qui rencontrèrent Monsieur Philippe, Monsieur Chapas, puis le « suivant ». Il nous laisse entrevoir également, pour certains d'entre eux, la complexité de leur être, de leurs amitiés et inimitiés... En un mot le mystère de la Vie, et de chacun de nous qui en sommes une facette.