Monsieur Chapas le disciple que le Maître aimait

Jean-Chapas2Monsieur Chapas naît à Lyon le 12 Février 1863. Dès son plus jeune âge, Jean connaît Monsieur Philippe. A sept ans le Maître le ressuscite une première fois.

Il suit des études de capitaine de navigation. Le jour où il doit commencer son premier travail, Monsieur Philippe lui fait dire qu’il souhaite le voir. Il le prend à son service.

S’en suivront des années de formation spirituelle, qui comme l’a dit la femme de Jean Chapas ont été des années difficiles. Le principal leitmotiv était de vivre la Confiance en toute situation.

En 1894 Monsieur Philippe en séance le présente à ses malades.

En 1897 il se marie avec Louise Grandjean. Ils perdent leur premier enfant, Victoire, en bas âge, puis s’est l’arrivée de leur fille Jeanne.

En 1903 Monsieur Philippe annonce que Jean Chapas va poursuivre les séances, ce qu’il fera jusqu’en 1922. Pendant la guerre 14/18 le Clos Santa Maria, que sa femme a achetée, devient en partie un hôpital militaire.

L’homme était silencieux nous dit t’on, un paysan taiseux mais qui aimait son prochain et qui était l’humilité même. Il disait en séance : On priera pour vous, et le miracle arrivait.

Il aimait son jardin et ne craignait pas de participer aux activités de la commune de l’Arbresle, que ce soit le concours de l’amicale des boulistes, ou le repas des pompiers.

Il meurt en 1932 ayant fumé une dernière cigarette après une partie de pêche avec son ami Galland, sur les bords du Rhône à Nattages. Il est enterré à Loyasse derrière la tombe de son Maître. Sur la pierre est écrit : Veillez et priez le Ciel peut tout. Ce qui fut en actes la devise de toute sa vie.